Qu'est ce qu'un Archétype ?

Réputé être de tous les temps et de tous les lieux, il est pourtant difficile de trouver une définition claire du mot archétype. De l’origine du mot archétype dont le sens est : « qui constitue un modèle », son utilisation par Platon, puis le sens particulier donné par Jung et développé aujourd'hui par les philosophes,  pour enfin passer dans le langage populaire contemporain l’archétype nous accompagne dans des jeux de scènes , des scénarios et des rôles, ce qui le rend permanent, adaptable et bienveillant car "on" s'en sert pour évoluer  et  avancer.

  

Bernard CHAUMEIL enrichit la compréhension des Archétypes par une approche plus spécifique en lien avec la nouvelle conscience. Classés et polarisés ce sont des formes pensées nourries d’images, de symboles, de comportements et d’émotions qui deviennent des archétypes socialisés, véritables ressources à portée de main de l’humanité. Ils donnent une consistance mémorielle phénoménale porteuse de toutes les expériences positives ou négatives  de la famille et  de l’humanité.

 

 

 

Pour résumer les caractères des archétypes

-         L’archétype est hérité du passé

-         L’archétype est intemporel

-         L’archétype est universel

-         L’archétype est polarisé

-         L’archétype est actif sur tous les corps

-         L’archétype est une entité vibratoire vivante

 

 

 



De la Thérapie Archétypale à la Dynamique Archétypale

La Thérapie Archétypale, concept  analytique, humaniste et la Bio-Psycho-Synergie, méthode de soins énergétiques offre une nouvelle approche de la santé et du bien être dans une vision globale de la personne et ouvre la voie à une véritable « entreprise de soi » adaptée à la nouvelle conscience de notre humanité.

 

Elles conduisent à la santé du corps et de l'esprit

en proposant une méthode et des outils pour

repérer nos faiblesses, reconnaître nos ressources et les mettre en œuvre.

 

La Thérapie Archétypale reconnait que les expériences de la vie s’impriment sous forme d’empreintes émotionnelles et mémorielles enregistrées dans notre histoire. Une empreinte génère une charge menant au mal-être et à la somatisation. Elle  analyse et identifie ces empreintes et leurs répercutions sur la mémoire cellulaire.

- La Bio-Psycho-Synergie est une technique de libération qui accompagne par la magnétisation à la déprogrammation de malentendus et permet la reprogrammation de nouvelles certitudes plus appropriées à notre nouvelle conscience.

 

L'objectif est d'établir un double mouvement sur la mémoire cellulaire: 

- L'identification de la charge mémorielle et émotionnelle et sa libération

- L'identification d'un nouveau programme que l'on choisit et son installation.

Ces stratégies thérapeutiques provoquent la Dynamique Archétypale véritable basculement de l’Ombre à la Lumière, effet action vers la ressource,  déclic qui fait désinvestir sur ce qui bloque et investir sur ce qui transforme.

 

 

 " Inverser les marées sombres de notre existence en comprenant les Archétypes qui le gouvernent et en faisant évoluer ceux-ci vers leur coté lumineux, telle est la mission que s'est fixé Bernard Chaumeil à travers la Thérapie Archétypale et la Bio-Psycho-Synergie" Article Astr'oh! - Février 2011

 

 

 


Pas de lumière sans ombre

Agressivité chronique, reproches répétés contre les mêmes personnes, jugements péremptoires, répétitions malheureuses ou autodévalorisation… Et si c’était notre part d’ombre qui s’exprimait ? Pour Jung, l’ombre représente une partie de nous-même que nous ne reconnaissons pas comme faisant partie de notre personnalité psychique. Lorsque nous ne voyons pas l’ombre en nous, nous la projetons sur les autres, ou bien nous la laissons se retourner contre nous.

Pour Jung, l’ombre nous constitue tout autant que la lumière. Elle peut prendre toutes les formes. Ainsi, la propension à juger peut être la part d’ombre, refoulée ou ignorée, de celui qui accuse toujours les autres de le juger. L’ombre comprend aussi tous les aspects que la personnalité consciente perçoit comme négatifs, même quand il ne s’agit pas de défauts. Par exemple, l’humour ou la sensualité, habituellement réprimés chez un homme ou une femme inhibés, pourront se manifester dans certaines circonstances. Ces traits de personnalité, refoulés en temps ordinaire, constituent leur « part d’ombre ». De manière générale, on peut dire que plus l’ombre en soi est identifiée et acceptée, plus on se sent confortable avec soi-même et avec les autres. On parle alors d’intégration.

 

L’Homme à la découverte de son âme de Carl Gustav Jung (Albin Michel, 1994).